Pourquoi le chien pleure, pour quelles raisons ? Chien qui pleure, les origines peuvent être multiples. Il s’ennuie, il stresse… Mon chien pleure la nuit.

Le chien est capable de pleurer, mais pas tout à fait au même sens que nous. Il n’y a pas de larme qui s’écoulent de ses yeux, mais il gémit et couine. Ces bruits sont une forme de communication pour le chien, il exprime un mal être. Lorsque les pleurs sont ponctuels – comme lorsque le chien demande à sortir ou qu’il se plante devant le placard ou sont rangées les croquettes – cela n’est pas très gênant, mais lorsqu’un chiot ou un chien pleure sans raison plusieurs heures cela peut devenir un vrai problème pour la famille comme pour les voisins !

Les origines d’un chien qui pleure peuvent être multiples
Le stress, l’ennui, la demande d’attention, la douleur…

En fonction de l’âge de l’animal, les causes et les solutions à apporter ne sont pas tout à fait les mêmes. Nous allons envisager plusieurs situations et essayer de trouver des solutions adaptées.

Mon chien pleure la nuit
Ce sont souvent les chiots qui présentent ce problème. Après plusieurs semaines auprès de maman et de ses frères et sœurs, le chiot se retrouve seul, dans une maison qu’il ne connait pas, avec des nouvelles odeurs, des nouveaux humains, peut-être même un chat ! bref un vrai chamboulement émotionnel pour un si petit individu ! On stresserait pour moins que cela…

Sans rappeler que l’adoption d’un chiot doit être réfléchie, il faut qu’elle soit préparée (matériel, préparation des enfants…).

Pour aider ce petit chiot à surmonter cette épreuve et pour commencer sur de bonnes bases avec lui, vous pouvez opter pour les phéromones d’apaisement. En temps normal, elles sont synthétisées par la mère pour détendre les chiots lors de l’allaitement essentiellement. Lorsque les petits tètent, ils sont au calme, au chaud, rassurés. C’ eduquer son chiot l’on veut faire passer à notre petit protégé « pas de crainte, tout va bien, tu es en sécurité ».

En prévision de son arrivée, on peut décider de brancher un diffuseur Adaptil dans la pièce ou va résider le chiot pour la nuit ; ou de vaporiser un peu de phéromones dans son panier afin que l’environnement soit déjà imprégné. A la sortie de l’élevage, on peut aussi équiper le chiot d’un collier Adaptil qui va créer une sorte de bulle autour de lui.

Ces petites aides, ne feront malheureusement pas tout, il va falloir apprendre à votre chiot à rester seul, et cela ne se fait pas en deux jours. Dans le cas où ce serait un chien adulte qui pleurerait pendant la nuit, il faudrait s’assurer qu’il ne souffre d’aucune douleur (rhumatisme…). Si c’est un chien qui n’a jamais appris à rester seul na nuit, il faudra lui apprendre avec les mêmes outils et un peu plus de patience qu’avec un chiot.

A noter qu’en vieillissant les chiens peuvent perdre un petit peu la tête, et inverser les phases de jour et de nuit, on parle de troubles du nycthémère. education canine , la solution ne pourra pas être trouvée seul, il faudra consulter votre vétérinaire afin de voir si une maladie (en plus du vieillissement) en serait à l’origine et si un traitement médical pourrait améliorer la situation.

Chien qui pleure (chien qui couine sans raison)
Il y a forcément une raison (ou plusieurs) qui est à l’origine des couinements. Le chien ne met pas en œuvre de système de communication s’il n’en a pas la nécessité. chien qui pleure la nuit faut donc identifier l’origine de ces pleurs :

L’ennui : le chien pleure en l’absence de son/ses propriétaires. Dès lors que l’on passe la porte, la machine à couiner se met en route. Par ces pleurs le chien exprime un stress, une angoisse d’être seul. Dans certaines situations, on parle même d’anxiété de séparation, c’est un trouble comportemental qui nécessite une prise en charge médicale et comportementale.

On peut proposer l’utilisation de phéromones d’apaisement sous une ou plusieurs formes, mais aussi : laisser un poste de radio allumé pendant votre absence, le chien entend du bruit et se sent moins seul ; mettre à disposition des jouets os et friandises pour chien comme le Woobler Kong ou le Pipolino, le chien va passer du temps à essayer de faire sortir les croquettes ou à attraper son biscuit et s’ennuiera moins.

La douleur : un chien qui brusquement ce met à couiner alors que cela n’était pas son habitude, ce n’est pas normal. Il faut envisager une blessure (épillets, coupure…), une douleur articulaire… Prenez le temps d’observer votre animal et de le manipuler doucement. Dans tous les cas, une consultation chez votre vétérinaire traitant s’impose pour faire un bilan complet.

Le stress : la visite chez le vétérinaire justement peut être une source de stress pour le chien et à l’origine de pleurs, aussi bien avant d’y arriver – parce qu’il reconnait le chemin – qu’une fois en salle d’attente – parce que les odeurs et les phéromones présentes ne sont pas franchement rassurantes ! pour préparer au mieux ce type de situations anxiogènes, on peut proposer la mise en place de collier Adaptil quelques jours avant afin de rassurer l’animal. Mais soyons honnête, nous non plus, n’aimons pas beaucoup aller chez le médecin ou le dentiste ! Adaptil est une solution douce et naturelle pour le comportement du chien.

De nombreuses autres situations peuvent être source de stress chez le chien : les pétards du 14 juillet, les travaux sur la façade de l’immeuble…

Prenez le temps d’identifier la ou les choses qui pourraient être à l’origine de ce changement de comportement. Commencez par le chien en lui-même, observation à distance, puis séance de papouille ! puis dans un second temps essayez de voir (ou d’écouter) ce qui aurait pu changer dans son environnement.