Perte d’autonomie, besoin d’aide au quotidien.Trouver la bonne personne pour accompagner vos parents.

La visite reguliere d’un personnel soignant releve parfois d’un casse-tete chinois. Voici quelques pistes pour y

DANS QUELS CAS FAIRE APPEL A UN INFIRMIER ?
- Pour administrer et surveiller les traitements prescrits (piqures, prise de medicaments, administration de collyre, application de cremes…).

- Pour changer des pansements, laver des plaies, poser bandages et contention…

- Soin infirmier a domicile vaud des parametres biologiques (tension, glycemie, uree…).

- Pour evaluer l’etat de sante dela personne et son evolution

- Pour le nursing (ensemble des interventions des infirmiers) des personnes lourdement handicapees ou en fin de vie : soins corporels, prevention des escarres, massages, aide au lever et coucher, aux repas, aux fonctions d’elimination…

OU TROUVER LE BON PROFESSIONNEL ?
Avant toute chose, sachez que, pour etre rembourse par la Securite sociale, le soin de l’infirmier doit etre prescrit par le medecin traitant. Ensuite, vous pouvez faire appel a deux types de prestataires :

- les Services de soins infirmiers a domicile (Ssiad) qui regroupent et coordonnent infirmiers, aides-soignants et pedicures-podologues. Leurs prestations sont remboursees a 100 % par l’Assurance maladie, 7 jours sur 7, meme en zone isolee ;

- les infirmiers liberaux que vous trouverez dans les pages jaunes. Mais leurs interventions ne sont prises en charge qu’a 60 % par la Securite sociale et leurs frais de deplacement ne sont rembourses que si vous choisissez un professionnel de la commune ou reside votre parent ou, a defaut, de celle la plus proche de son domicile.

FAUT-IL PREVOIR PANSEMENTS,GAZES OU DESINFECTANT ?
Oui, mais c’est le medecin qui prescrira le materiel indispensable afin qu’il soit rembourse, au moins en partie, par la Securite sociale. L’infirmier pourra renouveler la prescription ou l’adapter, si necessaire. En revanche, si votre parent a besoin de piqures, c’est lui qui apportera la seringue et l’aiguille sterile, donc sous emballage hermetique. En cas de prelevement pour des analyses biologiques, c’est le laboratoire, toujours apres prescription medicale, qui fournira le materiel. Le professionnel fera les prelevements et les deposera au laboratoire.

QUI DECIDE DES HEURES DE PASSAGE ?
Dans la mesure du possible, c’est vous. Toutefois, sachez que les plannings des infirmiers sont charges. Ils repondront a votre demande en fonction de leur agenda. Si vous ne parvenez pas a vous entendre sur une tranche horaire, il est possible de vous tourner vers quelqu’un d’autre.

COTE PSYCHO
LA VENUE D’UN INFIRMIER OU DE TOUTE AUTRE AIDE A DOMICILE EST-ELLE TOUJOURS DIFFICILE A VIVRE ?
Nous avons observe qu’il devient plus complique, avec l’age, d’ouvrir sa porte a des “etrangers”. Les capacites de defense diminuent : on a moins confiance en soi, on se sent plus vulnerable. Des lors, toute situation nouvelle peut etre vecue comme destabilisante. L’arrivee d’un inconnu au domicile, meme celle d’un soignant, n’echappe pas a cette regle. Attention, chez les personnes isolees qui ont besoin de soutien, on peut assister a l’attitude inverse. Elles vont rechercher une relation d’amitie, voire de dependance affective. Les soignants doivent en etre conscients afin de ne pas se laisser entrainer. Dans tous les cas, il est important que, lors des premieres visites, un tiers de confiance (un parent, le medecin traitant…)

soit present. Il presentera le soignant et l’introduira au domicile. Ce dernier sera alors plus facilement accepte.

COMMENT S’Y PREPARER ?
Rappelons que faire appel a un tiers revient a acter la perte d’autonomie, ce qui est difficile a supporter. Le projet therapeutique ou d’aide a domicile devrait etre construit conjointement avec la personne dans le besoin afin qu’elle s’en empare et s’implique. Il importe qu’elle n’ait pas l’impression qu’on decide a sa place, mais bien qu’elle garde une certaine maitrise de sa vie. Et si cette personne beneficie d’une aide a domicile, il est indispensable aussi de bien poser le cadre de l’intervention de l’infirmier et d’en preciser les limites dans le respect et la reconnaissance de la place et de l’utilite de chacun.